médiathèques bibliothèques

Madame Fleur Pellerin sera peut-être la ministre de la Culture juste...


Suite de la Loi sur le droit de prêt en bibliothèque

Madame Fleur Pellerin, ministre de la Culture (et de la communication) au 3, rue de Valois, 75001 Paris

Montcuq, le 23 décembre 2014,

Objet : Conforme à notre Constitution, la loi sur le droit de prêt en bibliothèque ?

Oui, j'ai écrit à madame la Ministre de Culture... Il me semble que c'était le bon moment... Après avoir contacté de nombreux députés... et surtout l'intérêt éveillé chez une dizaine d'entre eux, certes pas chez les deux lotois Dominique Orliac et Jean Launay dont le désintérêt pour ce dossier va finir par devenir visible !

La loi sur le droit de prêt en bibliothèque, est-elle conforme à notre Constitution ? Selon, moi, non.

Après avoir publié "Conforme à notre Constitution, la Loi sur le droit de prêt en bibliothèque ?" dans l'indifférence totale... ce livre pourrait... arriver dans de nombreuses bibliothèques en 2015 ?

Car quand même, est-ce tolérable ? Quand une bibliothèque achète un livre publié par les Lagardère ou Gallimard (nos éditeurs les plus fortunés), l'éditeur et l'auteur bénéficient d'argent public.

Quand une bibliothèque achète un livre publié par un auteur en profession libérale, auteur-éditeur, pas un centime ne lui revient... Oui, je prends mon cas en exemple... Je suis pourtant auteur et éditeur ! En profession libérale, mais pas le droit d'adhérer à la SOFIA...

Les écrivains indépendants sont souvent soupçonnés de médiocrité, parfois même assimilés au compte d'auteur... L'un de mes autres livres... "en vente lente" : «  L'auto-édition ce n'est pas du compte d'auteur, cher monsieur Arnaud Nourry, PDG Hachette Livre. » Sous-titré «  Mise au point nécessaire après l'aphorisme : L'auto-édition a toujours existé : ça s'appelle l'édition à compte d'auteur. » Parfois mes titres sont trop longs !
J'ai choisi d'être indépendant en 1991. J'avais 20 ans. Et quelques poussières. L'indépendance me semblait logique, elle me semble désormais réaliste ! Mais surtout : je ne pense pas que le rôle de l'état soit de soutenir les installés, de freiner tout mouvement d'indépendance... C'est pourtant le cas...

Combien de bibliothécaires auront l'audace d'acquérir « Conforme à notre Constitution, la Loi sur le droit de prêt en bibliothèque » ?

Stéphane Ternoise



Votre commentaire ICI



Voir sujet précédent du forum
vous souhaitez vous exprimer ? Vous pouvez proposer un nouveau sujet en respectant le thème du site.

Si vous souhaitez soutenir cette page :